Demeure des Coeurs Perdus

Jeux 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vie de silences

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Une vie de silences   Dim 17 Oct - 17:57

Elevée dans une famille modeste, ou elle était la seule fille, Kaede a été éduquée comme ses frères. Son père lui a appris le maniement du sabre, la discipline que cela imposait. Sa mère a tenté de lui apprendre ce qu'une fille doit savoir, mais Kaede n'était pas docile... Mais par respect, elle s'est pliée aux enseignements maternels.

Fuyant un mariage forcé, Kaede part une nuit d'orage, loin de sa famille et de la ville qui l'a vue naître... Après plusieurs semaines d'errance, elle arrive à Kokura... Kokura sera sa ville de naissance, elle devra mentir....

Kaede se mélange à la population, fréquentant les établissements publics et mixtes, elle travaille durement et acquière de quoi s'installer un peu plus confortablement qu'à son arrivée, réussit à se vêtir décement et espère vivre la vie qu'elle a décidé et non celle qu'on voulait lui imposer...

Une nouvelle journée pour Kaede qui se sent un peu mieux chaque jour mais reste vigilante surtout que la ville se peuple énormément ces derniers temps, de nombreux visages inconnus en gargote, mais aucun du passé de la jeune femme.

Dans la petite maison qu’elle a pu acquérir, Kaede y a réservé une salle ou elle pourrait y pratiquer son art, celui que son père lui a enseigné, celui qu’il fallait pratiquer chaque jour afin de se perfectionner encore et toujours.

Comme chaque jour et avant tout autre activité, Kaede se rendit dans sa pièce, elle s’y installa bien au centre, se mit à genou, assise sur ses talons, puis posa les mains paumes vers le ciel, ferma les yeux et vida son esprit de tout ce qui pouvait venir perturber son entrainement, et entrer dans son univers si particulier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Dim 17 Oct - 18:07

C'est avec la fraîcheur matinale qu'il arriva dans cette ville. La pluie glacée de ce début d'année inondait les rizières sans pouvoir les noyer. Marchant calmement, il avançait vers son destin qui lui était encore inconnu. Après de nombreuses journées d'errance, il retrouva à nouveau la civilisation...

S'approchant d'un vieil homme qui déambulait sur une charrette tiré par un âne...


Où suis-je ?

Dans la ville de Kokura... Répondit l'ancêtre en bégayant.

Observant les bâtisses et les demeures qui s'étalaient face à lui, il réalisa qu'il ne connaissait pas cette partie du monde. Il n'en avait même jamais entendu parler. Intrigué, il partit à la découverte de cette cité.

Après avoir traversé le centre de la ville, il passa devant une petite maisonnée. Marquant une pause, alors que la pluie ruisselait sur son visage et son corps trempé depuis de longues heures. Il vit une jeune femme agenouillée qui semblait méditer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Dim 17 Oct - 18:29

Sa respiration s’était ralentie, le vide se faisait en elle pour laisser place à une concentration de l’entrainement qu’elle allait entreprendre, elle visualisait chaque geste, se remémorait ce qu’elle n’avait pas fait à la perfection la veille, pour qu’aujourd’hui son geste soit sur et pur, comme lui avait appris son père, selon ses enseignements… L’Esprit avait beaucoup d’importance, une importance capitale même.

Elle se leva et tourna le visage vers l’extérieur, quelque chose en elle avait éveillé son attention, l’avait alerté, elle avait le sentiment d’être épiée. Elle se dirigea vers le mur ou était accroché son matériel d’entrainement et prit un bokken, elle en avait dans chaque pièce de sa maison, c’était une arme terriblement efficace pour qui savait bien l’utiliser et elle se sentait en sécurité d’en avoir à portée de main. C’était avec ce sabre de bois qu’elle répétait sans cesse les mouvements des différentes coupes, qu’elle perfectionnait chaque jour ses blocages, ses déplacements…

Malgré la présence qu’elle sentait à l’extérieur, elle commença ses exercices, restant en alerte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Dim 17 Oct - 18:42

Figé sous l'averse toujours plus soutenue au milieu de cette rue de plus en plus boueuse, il l'a vit se relever lentement et relever la tête. Mémorisant chacun de ses mouvements, il vit peu à peu sa tête se relever. Son visage lui apparut pendant un infime instant. Ils s'observèrent pendant une fraction de seconde, leurs regards se croisèrent avec insistance. Puis elle disparu derrière les murs de sa demeure. Restant immobile quelques instants, il regarda à nouveau devant lui et reprit son chemin. Il s'arrêta devant la porte d'une gargote, l'entrouvrant, il avança et se retourna en marquant un arrêt dans l'entrée. Il observa une dernière fois la maisonnée au loin puis referma la porte. S'aventurant dans l'établissement, il prit place à une tablée et attendit patiemment que l'on vienne le servir. Impassible, Ses yeux fixaient toujours l'entrée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 20 Oct - 10:41

Son entrainement dura une bonne heure, suite à celui-ci Kaede pria quelques temps ses ancêtres avec une pensée pour sa famille, malgré le fait qu’ils avaient voulu la marier de force ils n’en restaient pas moins ses parents. Que devenaient-ils ? Avaient-ils envoyés ses frères à sa recherche ? Avaient-ils subi le courroux du Seigneur à qui elle était promise ? Elle s’inclina une dernière fois devant l’hôtel de la prière puis alla se changer après avoir fait sa toilette, s’être habillée pour sortir et vaquer à ses occupations, ses champs de riz et trouver de quoi gagner quelques kobans pour se nourrir, se vêtir correctement et économiser un peu afin d’ouvrir une échoppe elle aussi.

Tout ceci la mettrait en danger, inévitablement, mais elle ne pouvait mendier, elle était trop fière pour ça. Elle se rendait souvent en gargote, une en particulier, qu’elle trouvait particulièrement chaleureuse et accueillante. Bien que fort méfiante à l’égard des personnes qu’elle rencontrait, elle ne montrait rien de ses tourments et inquiétudes quant à son avenir qui resterait à jamais incertain. Elle savait qu’il lui faudrait sans doute tout quitter un jour ou l’autre si jamais elle était reconnue par la famille aisée qu’elle avait offensé en s’enfuyant.

D’un naturel généreux, elle répondait aux questions qu’on lui posait et tendait la main à qui le lui demandait pour lui venir en aide… peut-être n’était-elle pas assez prudente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 20 Oct - 17:41

Assit en tailleur sur une simple natte tressée, les mains posées sur chaque genoux, il observait un silence et une droiture absolue. Une servante d’un certain âge, au sourire démesuré, vint à sa rencontre un plateau en main. S’inclinant, elle le déposa sur la tablée qui lui faisait face puis s’inclina de nouveau et se retira sans prononcer aucun mot…

Portant le regard sur les objets qui lui avait été servis, il leva lentement une main et déversa de la poudre de matcha dans un bol de grès. Puis avec délicatesse, il saisit la théière et remplit l récipient. Enfin, il fouetta la préparation avec un chasen, jusqu'à ce qu’il obtienne une mousse fine à la surface du breuvage. Restant impassible, il attendit quelques instants. Puis il porta à ses lèvres le bol de thé vert et en avala une gorgée…

Son esprit vide de toutes pensées et émotions fut soudainement troublé. Il se remémora l’instant où il avait croisé son regard…

Un éclair, suivit par un frisson… Etranges sensations...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Jeu 21 Oct - 16:03

Les jours passaient et Kaede s’intégrait un peu plus dans la communauté, elle avait été invitée à participer à la vie économique du Sô et elle essayait de remplir cette tâche de son mieux, donnant son avis, peut-être un peu trop d’ailleurs…, nombreuses étaient les demandes pour rejoindre une famille ou un clan, mais Kaede avait fuit sa propre famille, elle ne se sentait pas faite pour ça, elle voyait bien les autres jeunes femmes très soumises et connaissait son tempérament et son caractère, elle sourit d’ailleurs, elle repensait à ce que disait sa mère, « tu déshonores ta famille avec ton attitude ! »

Elle ne voulait plus avoir de famille, mais elle refaisait les gestes maintes et maintes fois vus, que cela soit pour son entrainement, mais aussi pour le thé. Elle n’était que contradictions… Tout en pensant à cette situation, elle regardait sa petite maison, elle était meublée que de l’essentiel, Kaede n’avait pas besoin du superflu, elle était un peu coquette et dans sa chambre tout une collection de petits peignes qui lui servaient de temps en temps lorsqu’elle faisait un chignon, même si elle préférait laisser ses cheveux libres dans le vent telles des branches de cerisier caressées par le souffle du printemps…

Sur ces peignes des papillons, elle les aimait, il y en avait de toutes les couleurs, de toutes les formes, mais ceux qu’elle préférait c’était ceux de couleurs bleus, elle était impatiente que le printemps revienne, bientôt la vie allait s’éveiller à nouveau, des milliers de couleurs allaient envahir les jardins, peut-être arriverait-elle tout comme son père à en avoir un, aussi beau que le sien, elle en rêvait, un jardin avec de l’eau qui coulerait comme la vie qui passe…Elle dit plus haut

Et toi ta vie ? coulera-t-elle tranquille… ou sera-t-elle tourmentée…

Un voile de tristesse se posa sur son visage pâle, aurait-elle droit à la vie qu’elle désirait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Jeu 21 Oct - 18:27

Assit sur une pierre, il tenait dans ses mains un long morceau de bambou. L'observant longuement, l'air songeur, il décida de saisir une lame de métal affutée qui état nouée à sa taille. Avec calme et maîtrise, il exécuta des entailles sur la surface du bois.

La lame effleurait les parties tendres du bambou d'un vert enjôleur, avec délicatesse. Puis avec dextérité lorsque que le corps du bois se raffermissait. Comme les méandres de la vie, il fallait s'adapter aux éléments pour triompher d'eux.

Après un moment, sans se soucier du temps et de l'environnement, il arrêta de gratter le bois. Le serrant dans ses mains il ferma les yeux et se recueillit afin de ressentir l'essence même du bambou.

Puis passant sa main l'intérieur de son modeste kimono, il en sortit une bobine de fil de soie. Se relevant il fit plier l bambou pour nouer à chaque extrémité le fil de soie. Relâchant la tension qu'il exerçait sur le bois il laissa la cordelette se tendre.

Posant sa main gauche sur une poignée qu'il avait creusée aux deux tiers du bambou, il le brandit face à lui et pinça le fil de soie avant de le tendre jusqu'a son visage. Les yeux fixant l'horizon, il relâcha le fil de soie qui se tendit à une vitesse fulgurante.

Il venait de créer un yumi... un arc.

Reprenant position sur sa pierre, assit en tailleur. Il posa son yumi, à terre face à lui, puis posant ses mains sur ses genoux, il se recueillit à nouveau. Ses pensées furent à nouveau troublées par son regard. Son regard qui le pénétrait toujours d'avantage, qu'il ne pouvait repousser...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Jeu 28 Oct - 15:46

Elle ne s’ennuyait pas, et les journées n’étaient pas assez longues pour faire tout ce qu’elle devait faire. Chaque jour passé ressemblait un peu à celui de la veille, mais elle ne se plaignait pas, elle était bien, elle avait de quoi manger, ses champs lui avaient permis de progresser socialement. Fièrement elle avait réussit à ouvrir une petite échoppe de tisserand et depuis elle ne comptait plus les heures penchées sur son ouvrage à confectionner hakama, kimono, zori et tout ce dont la population avait besoin pour se vêtir.


Mais elle n’en oubliait pas pour autant son entrainement qu’elle effectuait chaque jour aux premières lueurs du jour, le même rituel, la même recherche de la perfection du geste, s’en suivait la cérémonie du bain et celle du thé, elle vivait dans un monde de silence, d’ombres et parfois elle aurait aimé que la lumière entra en sa modeste demeure. Elle soupira buvant son thé par petites gorgées pour ne pas se brûler les lèvres.


Son regard se perdit vers l’extérieur de sa maison dont la porte coulissante était entrouverte, à genoux sur le sol, assise sur ses talons, elle regardait le soleil se lever dans le ciel lentement. La nature s’éveillait peu à peu, c’était presque imperceptible, mais lorsque l’on regardait avec attention on pouvait remarquer que bientôt les couleurs viendraient animer le vert d’ l’hiver. Elle aimait cette période ou tout semblait revivre.


Elle posa sa tasse sur la petite table, puis se releva prenant soin de ne pas se prendre les pieds dans le bas de son kimono, se redressant droite, puis se dirigeant vers l’extérieur, elle regardait son petit jardin encore vierge de toute culture et imagina à quoi il ressemblerait lorsqu’elle aurait finit de l’aménager. Elle savait déjà ce qu’elle voulait… mais y arriverait-elle ?

Marchant dans sa petite parcelle, elle regarda si quelques fleurs avaient réussit à survivre dans les mauvaises herbes, puis sourit lorsqu’elle vit quelques pousses pointer le bout de leurs feuilles, elle s’agenouilla et libéra les jeunes pousses des mauvaises herbes qui les envahissaient, caressant délicatement les feuilles à peine sorties de terre…


Elle ferma les yeux, relevant légèrement la tête pour respirer le parfum de l’air ambiant. Oui le printemps était bientôt là. Une idée soudain lui vint, une envie plutôt… Envie de promenades au bord de l’eau. Il faudrait qu’elle se prenne un peu de temps pour elle, pour découvrir les alentours du village, il devait bien y avoir un cours d’eau… Oui c’était décidé ! Elle rouvrit les yeux, un petit sourire sur ses lèvres, et dans son regard une petite étincelle faisait briller son regard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Lun 1 Nov - 10:58

Alors que le soleil culminait, il marchant à travers les bois, il zigzaguait entre les arbres sans suivre une direction bien définit. Le regard scrutant le sol, il s'arrêtait de temps à autre pour ramasser quelques plumes de volatiles. Après en avoir chiné un long moment, il regagna la petite pagode bordée par de petites rizières. Depuis son arrivée à Kokura, elle lui servait d’habitation. Vide elle ne comprenait aucun meuble. Seulement une natte tressée à même le sol pour se reposer chaque nuit.

Au centre de l'unique pièce reposait son yumi auprès duquel, un amas de morceaux de bois, était soigneusement disposé. De longs bouts de bois taillés en forme de fût dans le bambou patientaient en attendant la prochaine étape qui les ferait devenir des flèches japonaises, des ya. Une fois que les pointes, itatsuki, leurs seraient assemblées, elles traverseraient avec aisance les cieux pour atteindre leur cible. Alors que le foyer faisait rougir des braises incandescentes, et que le métal se liquéfiait dans son petit chaudron, il repensa à nouveau à son regard. Alors qu’il s’apprêtait à déverser la matière ferreuse dans les moules, il se figea un instant. Etait-ce la bonne solution ? Devait-il poursuivre son œuvre ?

Le doute l’envahit et après un instant de silence assourdissant, neuf bruyants coups de tonnerre, se firent entendre au dessus du village avant qu’une pluie diluvienne ne s’abatte à fracas. Se résignant il coula les pointes de ses flèches et regagna sa natte pour méditer. Fermant les yeux pour retrouver le calme et la sérénité, il ne trouva que la vision de son visage dans la nuit déchirer par les foudres divines. Ne trouvant pas le repos, il commença à préparer l’empennage de ses, ya, avec les plumes d’aigles qu’il avait découvert plus tôt. Choisissant différentes positions, il réalisa des, Haya, puis des, Otaya. Pour que le bruit du tonnerre accompagne les futurs traits qu’il décocherait. Mais après avoir terminé son travail, allongé sur sa natte, il ne put trouver le sommeil. Fixant le toit de la pagode, sa vision et ses pensées étaient toujours dédiées à elle. Aurait-il la force d’accomplir son destin ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mar 2 Nov - 11:51

Voilà quelques temps déjà que Kaede avait réussit à ouvrir son échoppe de tisserand, elle ne manquait pas de travail, se levait bien avant le soleil et se couchait bien après la tombée de la nuit. Elle n’avait pas encore eu le loisir d’aller découvrir les alentours de sa ville tant elle avait du travail. Elle prenait à peine le temps de manger, rencontrait ses clients pour livrer les commandes, faire les quelques retouches lorsqu’il le fallait…

Le printemps s’annonçait pourtant, des centaines de tâches de couleurs plus flamboyantes les unes que les autres illuminaient les arbres, les petits jardins, la vie reprenait son cours du renouveau. Les oiseaux plus nombreux, plus joyeux donnaient un air de gaieté à ses journées, journées un peu plus chaudes chaque jour, qui lui permettaient d’ouvrir un peu sa maison du côté du jardin et de profiter de ce spectacle toujours renouvelé.

Aujourd’hui, dimanche Kaede se dit qu’elle pouvait se permettre une petite pause et décida d’aller se promener au-delà des rizières là ou la forêt étendait son domaine sauvage. Après avoir finit son entrainement de maniement du sabre, de perfection l’art de dégainer, elle s’habilla s’en oublier de glisser dans son kimono une paire de couteaux de façon à se que personne ne puisse deviner leur présence. Elle attacha lâchement ses cheveux, mis ses chikatabis plus pratique que les zoris pour une promenade en forêt et sortit de sa demeure.

Une fois les rizières dépassées, la forêt grandissait devant elle. Un sentier se dessinait, tortueux, la jeune femme s’y engagea, attentive aux bruits alentours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Lun 15 Nov - 11:05

Dès l'aube, il s'était assit à quelques pas de sa demeure. Adossé contre un mur, tel un vagabond qui mendiait son visage était partiellement masqué sous son sugegasa, il attendait qu'elle sorte de sa demeure. Dansant derrière ses murs, il l'apercevait quelques fois de part ses fenêtres, le sabre en main. L'imaginant s'entraîner comme à son habitude, il ne retenait que son regard, celui qu'il avait vu la première fois…

Vint le moment où elle sortit de sa pagode. Sans relever la tête, il se releva et commença à la suivre sans se faire remarquer. Vêtu d’un kimono assez ample pour sa taille, il continua de la surveiller alors qu’elle se dirigeait vers les rizières. S’éloignant de plus en plus des autres villageois, elle suivit un sentier qui s’engouffrait dans les bois. Comme il le craint, loin de tous les regards hormis le sien, elle était à présent absolument seule…

Continuant de la suivre discrètement sans la perdre de vue, il commença à dénouer son kimono qui en laissa apparaitre un nouveau, plus près du corps cette fois ci et n’ayant qu’une seule manche. Son yumi à son dos, ainsi que quelques flèches disposées dans un carquois de bambou noué à sa taille, il l’observait entrer dan un petit val. Montant sur une hauteur qui l’a surplombait, il continua de la suivre en slalomant entre les arbres. Il se saisit de son arc…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 8 Déc - 17:18

Elle avançait sur le sentier lentement. Pas besoin de marcher vite lorsque l’on veut profiter de ce qui vous entourait. Depuis son arrivée en ce petit village, elle se sentait bien. Elle se mit à rêver d’une vie agréable, loin des tourments d’une vie dans une famille qui imposait tout. Elle caressa du bout des doigts les fougères qui dansaient dans la petite bise, les senteurs de la forêt lui caressait les narines, l’humidité de la mousse, mêlée au parfum des cerisiers en fleur, l’odeur de la terre humide. Kaede ferma les yeux un court instant, avançant lentement sur le chemin de terre et si elle aussi avait droit au bonheur tout simplement...

Lorsqu’elle les rouvrit, elle tourna brusquement le visage vers sa droite et s’arrêta, quelque chose avait attiré son regard, elle lui semblait avoir vu une ombre à travers les arbres en surplomb. Elle plissa les yeux et attendit quelques secondes, soudain en proie à une inquiétude. Elle posa une de ses mains sur ses couteaux voulant se rassurer par leur présence. Puis avança plus vite dans le sentier.

Pourquoi n’avait-elle pas fait demi-tour ? Pourquoi était-elle sortie du village ? se mettant ainsi en danger, danger de croiser un homme de main de son père ou de ses frères. Quelle inconsciente elle faisait !! Et si tout ça n’était que le fruit de son imagination ? Elle regarda à nouveau vers les hauteurs et cette fois elle vit l’ombre, non ce n’était pas son imagination, quelqu’un l’avait suivie, la suivait… Elle se mit à courir dans les bois, s’enfonçant dans la nature, sortant du sentier pour essayer d’avoir plus de chance d’échapper à son poursuivant.

Qui était-il ? Que lui voulait-il ? Les branches des arbustes, les buissons lui déchiraient son kimono, lui égratignaient bras et jambes. Régulièrement elle tournait la tête pour voir si il s’approchait d’elle. Il lui semblait entendre courir derrière elle. L’affolement se transforma en colère. Colère contre elle-même, colère contre sa famille et colère envers celui qui la pourchassait. Elle serra ses poings, serra ses mâchoires et continua de courir scrutant les bois, lorsqu’elle aperçu non loin une bâtisse sur pilotis. Elle s’y dirigea se disant qu’il valait mieux affronter son ennemi que de fuir.

Elle entra dans l’endroit qui semblait abandonné depuis longtemps et se tapie dans le coin le plus noir de la pièce, calmant son souffle, se préparant à se défendre, elle s’accroupie, prête à bondir….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 8 Déc - 17:34

Elle s'était réfugiée dans une cabane. Elle avait du sentir sa présence, sa traque. Loin de tout et de tous, il observait patiemment chaque détails, chaque bruits qui pouvaient révéler sa position. Après de nombreux jours à passé à la suivre dans les rues de Kokura ou la surveiller chez elle, il se doutait qu'elle se préparait à se défendre. Comme lors de ses entraînements, où elle exécutait nombre de kata. Mais il devait faire ce pourquoi il était là...

Il devait la forcer à sortir. Mais cela ne serait pas chose facile. Sortant des bois il se dirigea vers la maison son yumi en main. Arrivé à quelques mètres de la porte, il ne réussit pas à aller plus loin. Une force inexplicable le fit s’arrêter. Ne comprenant pas ce qu’il se passait, il se résolu à prendre une flèche, ya, à sa taille. La déposant doucement sur le repose flèche, mais ne banda pas son arc. Etrangement, il s’assit en tailleur à même le sol…

Il attendait qu’elle vienne à lui, il ne voulait pas se montrer brutal. Il ne l’interpella pas, jusqu'à présent, même après les nombreux jours passés à l’observer, il n’avait jamais communiqué avec elle. Déstabilisé par son regard à leur rencontre, il ressentait comme une crainte de s’adresser à elle. Cela ne lui était jamais arrivé, de même que les sensations qu’elle avait fait naître en lui, qui perturbaient son zen. Mais il devait accomplir son devoir, sa mission. Il essaya de la chasser de son esprit…

En vain…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaede

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 8 Déc - 17:40

L’attente était interminable même pour elle qui pouvait faire preuve de patience infinie. Le rythme des battements de son cœur s’étaient calmés et avait fait place à une attention particulière à ce qui se passait au dehors. Elle avait eu le temps de penser, de se poser mille question, d’échafauder des solutions, mais elle ne pouvait rester tapie là indéfiniment, il fallait bien prendre une décision. Elle rampa sans bruit jusqu’à l’ouverture dans le mur et doucement se releva, posant ses mains sur le mur pour se tenir, se collant à la paroi, juste au coin de la fenêtre elle tourna le visage pour scruter les alentours, ne vit rien, se baissa et alla se positionner de l’autre côté et là elle le vit.

Assis en tailleur, il semblait l’attendre, ce qui perturba encore plus la jeune tisserande, la laissant perplexe. Cela l’énervait aussi, elle avait l’impression d’être une proie que l’on chasse et le chasseur c’était l’homme en face d’elle. Le fixant, pensant être à l’abri de l’obscurité de la bâtisse, il lui sembla le reconnaître. Oui…. Elle l’avait déjà vu, croisé dans Kokura. Elle revit en accéléré toutes les fois ou elle l’avait vu, devant chez elle, non loin de la gargote, sur le marché, cela faisait des jours et des jours. Etait-ce sa famille qui l’envoyait, avait-il été engagé par son père ou ses frères ? Allait-il la ramener aux siens ?

Ses yeux se posèrent sur l’arc qu’il tenait dans ses mains, il n’était pas bandé, mais la flèche était posée sur le repose-flèche, prête à servir… Alors c’était ça… ce n’était pas pour la ramener chez elle qu’il était là, mais pour laver l’affront et le déshonneur qu’elle avait fait subir à son père. Sa vie, sa courte vie allait s’arrêter là au milieu d’une forêt. Quelle chance avait-elle d’échapper à son sort… ? Elle ferma les yeux, une larme roula le long de sa joue, baissa la tête légèrement, elle qui avait espéré en arrivant à Kokura vivre une vie de paix, vivre tout simplement. Elle qui pensait avoir mis assez d’espace entre elle et sa famille.

Il fallait en finir, elle garda les yeux fermés mais redressant fièrement son visage, elle prit une profonde inspiration, rouvrit ses paupières, se tourna et posa la main sur la poignée de la porte, l’ouvrant en grand, sautant à même le sol et se tenant là, les traits du visage durs, regardant l’homme droit dans les yeux. Il n’aurait pas sa vie comme ça, elle se défendrait. Ella avança d’un pas lent, droit sur Lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heishiro

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 13/04/2010

MessageSujet: Re: Une vie de silences   Mer 8 Déc - 19:26

L'atmosphère lourde et pesante de l'attente prit fin quand elle lui apparu. Une larme qui ruisselait le long de sa joue, elle posa son regard sur son arme. Soudain un courant d'air glacial balaya les environs. Avançant vers lui une larme perlant sur sa joue, elle porta son attention sur son arc. La fixant du regard, il perçait les émotions qui se chamboulaient en elle. La tristesse qui se mélangeait à la peur, s'effaçaient devant son courage et sa tenacité. Il savait qu'elle en renonçerait pas. Chaque pas qu'elle faisait vers lui la rapprochait d'une mort certaine. Sachant pertinement qu'il pouvait décocher sa flêche et faire mouche, il n'en fit rien. Il se donnait encore reflexion avant d'accomplir sa mission. Continuant de marcher dans sa direction, il ne pourrait bientôt plus engager le combat car trop près de lui. Rompant le silence de mort, il dit d'une voix calme...

Arrêtez vous... N'avançez plus...

C'était la première fois qu'il lui adressait la parole. Malgré la quiétude qu'il dégageait, le doute et le trouble commençèrent à envahir son esprit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie de silences   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie de silences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demeure des Coeurs Perdus :: Le Yin et le Yang-
Sauter vers: